La filature cardée en France

La première filature industrielle utilisant l’énergie hydraulique naît en 1771 sous l’impulsion de l’ingénieur et industriel britannique Richard Arkwright. Si la filature de la soie se concentre dans le bassin lyonnais, qui s’impose depuis la Renaissance comme une place forte de cette industrie, en France, les usines de filatures linières et cotonnières se multiplient dans le Nord, en Alsace et dans les Vosges en particulier. De nombreuses filatures lainières en revanche s’érigent plutôt dans les régions montagneuses comme les Pyrénées ou le Massif Central, bénéficiant à la fois de la proximité de nombreux troupeaux de moutons – offrant une matière première de qualité – et des propriétés de l’eau des rivières, qui fixent les couleurs.
Parmi les filateurs de la région Occitanie, le Fil Amalric, situé à Fréjeville, propose depuis 2005 un catalogue de fils écrus ou teints, avec une préférence pour les fibres naturelles. La laine utilisée provient du Mérinos d’Arles, une race ovine issue du croisement de brebis locales et de béliers mérinos espagnols pratiqué au XIXème par la bergerie impériale d’Arles. Elle est reconnue pour sa qualité et son extrême finesse, l’une des plus fines d’Europe.
Le salon Made in France Première Vision accueille chaque année une sélection d’acteurs qui proposent aux maisons de luxe et aux studios des grandes marques, leurs expertises et leurs services en matière de filature.

Winding machine1 copie

Carding machine4 copie

Crédit photo : Le Fil Amalric – Les Textiles de Garrot